28/12/2005

PS : Le château de cartes

“Il n'est pas de sauveur suprême, ni Dieu, ni César, ni tribun, etc”. A tout miser sur la seule image de leur chef d'orchestre, les sociaux-démocrates en ont oublié la chanson. Et quand la façade relookée du Parti Socialiste s'effrite, elle laisse apparaître les vieilles pratiques clientélistes, le népotisme et le déni du devoir des élus envers leurs citoyens. Derrière son marketing politique et sa communication “strass et paillettes”, le PS reste un parti aux pratiques plus que douteuses. Lorsqu'un pion tombe, c'est tout l'édifice qui tremble sur ses fondations. Une aubaine pour la gauche radicale ? ........http://www.sap-pos.org/txt-fr/2005/decembre/chateau%20de%20cartes.htm

14:28 Écrit par poscharleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.