11/02/2006

STRASBOURG

Tous ensemble contre la directive Bolkestein et l’offensive patronale Samedi 11 février 200614h - Place de la Bourse C’est le 14 février que le Parlement européen doit examiner, en première lecture, le projet de directive Bolkestein à peine amendée. Ce débat est une véritable provocation à l’égard des peuples qui à travers leurs organisations syndicales ou à travers leur vote contre la Constitution en France ou en Hollande avaient majoritairement rejeté ce projet. Rejet tellement puissant que Jacques Chirac avait promis que la directive serait enterrée …Démolition des acquis sociauxCe projet organise le dumping social et incite à la concurrence entre les peuples. Il transforme les services publics et les salariés en marchandises. Il symbolise l’Europe capitaliste que nous rejetons et qui se construit à travers les traités de Maastricht et d’Amsterdam. Il participe de l’offensive généralisée du patronat et des gouvernements européens de gauche ou de droite contre le monde du travail. Dans le cadre de la mondialisation libérale et d’une concurrence exacerbée, la bourgeoisie européenne a entrepris une entreprise de démolition des principaux acquis sociaux et du droit du travail : partout en Europe se multiplient les privatisations du secteur public. Les plans sociaux s’accompagnent d’une politique de précarisation et de flexibilité, avec la remise en cause des allocations chômage, de la sécurité sociale et du système des retraites. Pour faire passer cette politique, partout se met en place un arsenal répressif visant à criminaliser l’action des travailleurs, des jeunes ou des immigrés.Organiser la riposte, unitaire, européenne Seule une mobilisation du monde du travail, coordonnée à l’échelle de l’Europe, pourra faire reculer cette offensive. Le retrait pur et simple de la directive Bolkestein peut être un objectif unificateur pour gagner et redonner espoir au mouvement socialFace à l’offensive patronale, des embryons de réseaux de résistance se mettent en place, notamment à travers l’organisation des forums sociaux européens, comme ceux de Florence, Paris ou de Londres et, bientôt, celui d’Athènes Dans de nombreux pays, des mouvements de résistance ont été organisés allant souvent jusqu’à des journées de grèves générales, en Italie, en Hollande, en Grèce, en Belgique ou en France. Mais, partout, ce fut l’échec, sauf pour les dockers après leur manifestation à Strasbourg. Des journées isolées de grève sont aujourd’hui insuffisantes pour faire plier un patronat de plus en plus exigeant.Construire une alternative politiqueUn des obstacles au développement du mouvement social est l’absence de débouché politique crédible aux mobilisations. La social-démocratie, les Verts ou les PC au pouvoir ont accepté les diktats du libéralisme et, dès lors, les travailleurs, en Europe, sont ballottés dans un faux choix entre une droite dure et une gauche molle. La bourgeoisie, qui ne laisse même plus de miettes aux sociaux-démocrates pour faire des réformes, les a poussée à se transformer en sociaux-libéraux avec, souvent, l’accord des Verts. Mais il existe, dans la gauche syndicale, politique et associative, des millions de gens qui n’acceptent plus ces reniements et cherchent à construire de nouvelles forces prêtes à rompre avec les lois du capitalisme et à s’appuyer sur les mobilisations sociales pour répondre aux exigences de toutes les couches victimes de l’offensive patronale. Une autre société est possible qui distribue autrement les richesses pour garantir nos emplois, notre culture, notre santé, notre environnement. Une société où la population qui déciderait ce qu’on produit, comment on produit, et qui contrôlera en permanence l’application de ses choix.............. C’est ce combat unitaire et anticapitaliste que mènent les militant(e)s de la Quatrième Internationale en Europe Bandiera Rossa – Italy (www.ecn.org/bandierarossa), Espacio Alternativo – Spanish State (www. espacioalternativo.org), Erre – Italy (www.erre.info), ISG – Britain (www.isg-fi.org.uk), ISL — Germany (www.die-welt-ist-keine-ware.de/isl/), LCR – France (www.lcr-rouge.org), OKDE – Greece (www.okde.org), PSR – Portugal (www.combate.info), Revolta Global – Catalonia (www.revoltaglobal.net), RSB – Germany (www.rsb4.de), SAP – Denmark (www.sap-fi.dk), SAP – Netherlands (www.grenzeloos.org), SAP/POS – Belgium (www.sap-pos.org), Socialist Democracy – Ireland (www.socialistdemocracy.org), SP – Sweden (www.socialistiskapartiet.se)

21:24 Écrit par poscharleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.