13/07/2006

...SANS PAPIERS..................

COLLECTIF DE RESISTANCE AUX CENTRES POUR ETRANGERS (C.R.A.C.P.E.)

B.P.165 Liège 2 4020 Liège

Permanence téléphonique: 04. 232 01 04 de lundi à samedi 17H- 18H30.

Fax : 04.222 27 74

Adresse e-mail : cracpe@skynet.be

 

Communiqué de presse.

 

Depuis vendredi passé, une grève de la faim a démarré dans une aile du centre fermé de Vottem. Lorsque nous étions présents mercredi  autour du centre, nous avons pu dialoguer avec les grévistes. Ce mercredi ils étaient au nombre de 18. Parmi eux deux personnes qui ont  entamé une grève de la faim depuis plusieurs semaines déjà.

Ces personnes dénoncent leur enfermement, alors qu'elles n'ont commis aucun délit. Elles réclament la liberté et rejoignent l'UDEP, Union de Défense des sans papiers dans son combat pour la régularisation.

Nous interpellons le Ministre de l'Intérieur sur la nécessité d'apporter des réponses à cette grève de la faim. Nous rappelons aussi dans ce contexte qu'il n' y a plus aujourd'hui à Vottem qu'un seul médecin employé à temps partiel qui passe seulement quelques heures par jour...

 

D'autre part, un groupe de personnes détenues a également, après plusieurs semaines de réflexion, et indépendamment de la grève de la faim, rédigé un texte qu'elles nous demandent de transmettre aux médias sur la politique menée par la Belgique de détention en centres fermés, les conditions de cette  inacceptable détention, la violence des expulsions, l'insuffisance de soins médicaux, les atteintes aux Droits de l' Homme etc.. Vous trouverez ce texte en attaché. Il s'agit d'un texte collectif, véritable réquisitoire que nous vous transmettons tel que nous l'avons reçu. L'original comporte 35 signatures. 

 

Enfin nous voulons dénoncer encore une fois la violence de la police fédérale. Vous avez été informés de tout ce qui s'est passé pendant le trajet des personnes expulsées de l'église d'Anderlecht jusqu'à Vottem. Toutes les personnes transférées à Vottem ont déposé plainte. Mais il y a aussi encore et toujours les violences quotidiennes lors des expulsions. Mercredi nous avons pu parler à un détenu qui a eu le poignet et le petit doigt cassés lors d'une tentative d'expulsion mardi. Un autre a déjà été brutalisé trois fois consécutives (3 certicats médicaux...); etc. .   Tous nous décrivent les violences subies au cours des tentatives d'expulsion . Exemples: nombreux coups y compris coups de pieds alors que la personne est maintenue immobilisée, bras menottés derrière le dos et plaquée au sol; scotch sur la bouche pour que les passagers de l'avion ne puissent entendre les cris de détresse... 

 

Le CRACPE appelle de nouveau tous ceux qui le peuvent à le rejoindre ce samedi  15 juillet autour de Vottem de 16 à 17 heures pour apporter la solidarité à l'ensemble des personnes détenues, et en particulier aux grévistes de la faim, aux victimes du bourgmestre Simonet, et à ceux qui courageusement ont rédigé le texte que nous vous transmettons.

 

Pour le CRACPE ,

France Arets

22:09 Écrit par poscharleroi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sans papiers |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.