25/07/2006

LE BOOM DU PARASITISME.........

Arcelor-Mittal, General Motors-Renault-Nissan, GDF-Suez, ce ne sont là que quelques-unes des fusions-acquisitions dont le montant, 1 700 milliards de dollars au premier semestre, pourrait dépasser le niveau record de l’an 2000... quelques mois avant le retournement de conjoncture et l’annonce par Bush d’une « guerre sans limites ».

Si les trusts se rachètent les uns les autres, c’est qu’ils ne savent quoi faire de leur argent, qu’ils ont épongé leurs dettes et que leurs profits ont explosé comme ceux des poids lourds du CAC 40 - 84 milliards d’euros en 2005, en hausse de 50 %.

Ce trésor de guerre, accumulé grâce à une exploitation accrue des salariés, il n’est évidemment pas question de le rétrocéder à ceux qui en sont à l’origine. Tout au contraire, il s’agit, pour les multinationales, d’augmenter leur force de frappe afin de disputer à leurs concurrents de nouvelles parts de marché et de richesses naturelles, de nouvelles sources de profits, de restructurer et licencier pour baisser encore le coût du travail.

Ces chiffres sont l’expression d’une nouvelle offensive contre les travailleurs et les peuples pour accroître encore les profits. Ce faisant, les trusts ne font que réduire les débouchés de leur production et préparer une nouvelle crise.

C’est l’expression même d’un parasitisme destructeur, qui entraîne le monde dans une nouvelle crise économique majeure, et contre lequel il n’y a pas d’autre issue que d’en finir avec la propriété capitaliste qui en est à la base.

15:22 Écrit par poscharleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.